Archives pour la catégorie Poemes



Le 27 novembre…Verhaeren

Le 27 novembre 1916
mourait

Emile Verhaeren
*

0a07.jpg

*

Né à Saint-Amand, province de Answers, le 21 mai 1855 dans une famille aisée il fit des études de droit à l’Université de Louvain.

Fréquentant le cercle des écrivain de « La Jeune Belgique« , il publia son 1er recueil « Les flamandes » en 1883. Le style réaliste et naturaliste enchanta la jeunesse mais fit scandale au point que sa famille essaya d’acheter tous les exemplaires pour les détruire !

Le 27 novembre...Verhaeren dans Ecrivains 0a59Mariée à Marthe Massin,
peintre aquarelliste,
il s’intéressa dès les années 1890 aux questions sociales.

Admiré par Rodin, Degas, Mallarmé, Gide etZweig… 
il échangea une notable correspondance avec eux
.

Le 27 novembre 1916, 
poussé accidentellement sous les roues d’un train qui partait par une foule pressée…il succomba.
sa famille refusa les honneurs de la République
.

La guerre terminée,
en 1927, ses cendres furent ramenées dans son village natal ou un Musée en son honneur est ouvert depuis 1955

En ce rugueux hiver…
*
En ce rugueux hiver où le soleil flottant
S’échoue à l’horizon comme une lourde épave,
J’aime à dire ton nom au timbre lent et grave
Quand l’horloge résonne aux coups profonds du temps.

Et plus je le redis, plus ma voix est ravie
Si bien que de ma lèvre, il descend dans mon coeur,
Et qu’il réveille en moi un plus ardent bonheur
Que les mots les plus doux que j’ai dits dans la vie.
Et devant l’aube neuve ou le soir qui s’endort
Je le répète avec ma voix toujours la même
Mais, dites, avec quelle ardeur forte et suprême
Je le prononcerai à l’heure de la mort !

 *

Le musée
2890 St Amands
tél : 052/33 6861

est à visiter de 11h00 jusqu’à 18h00
-04.04.2009 > 30.06.2009: seulement pendant les week-ends et les jours de fête
- 01.07.2009 > 13.09.2009: tous les jours sauf le lundi 
*

barra999 dans Europe

*
Autres 27 novembre

*

- 1826 : invention des allumettes à friction par John WalKer
- 1950 : retraite des forces des Nations-Unies en Corée
- 1974 : découverte des restes de Lucy (plus vieux humain de 3 millions d’années
)

Naissances

- 1867 : Charles Koechlin (compositeur français)
- 1939 : L D. Kabila (homme d’état congolais)
- 1952 : James D. Wetherbec (astronaute américain)

Décès

- 0511 : Clovis (1er roi catholique des Francs )
- 1252 :Blanche de Castille (mère de Louis IX)
- 1940 : Henri Guillaumet (aviateur français -).

 

ami dans Poemes

*

J’ai hiverné dans mon passé

J'ai hiverné dans mon passé dans Poemes barre1409 

J’ai hiverné dans mon passé
Revienne le soleil de Pâques
Pour chauffer un coeur plus glacé
Que les quarante de Sébaste
Moins que ma vie martyrisés

Mon beau navire ô ma mémoire
Avons-nous assez navigué
Dans une onde mauvaise à boire
Avons-nous assez divagué
De la belle aube au triste soir

Adieu faux amour confondu
Avec la femme qui s’éloigne
Avec celle que j’ai perdue
L’année dernière en Allemagne
Et que je ne reverrai plus

Voie lactée ô soeur lumineuse
Des blancs ruisseaux de Chanaan
Et des corps blancs des amoureuses
Nageurs morts suivrons-nous d’ahan
Ton cours vers d’autres nébuleuses

Je me souviens d’une autre année
C’était l’aube d’un jour d’avril
J’ai chanté ma joie bien-aimée
Chanté l’amour à voix virile
Au moment d’amour de l’année

*

Apollinaire

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

Autres poèmes du dimanche
http://osee.unblog.fr/2009/11/22
http://osee2.unblog.fr/2009/11/22

*

Va ton chemin

 Va ton chemin dans Poemes barre1409

*

Va ton chemin sans plus t’inquiéter !
La route est droite et tu n’as qu’à monter,
Portant d’ailleurs le seul trésor qui vaille,
Et l’arme unique au cas d’une bataille :
La pauvreté d’esprit et Dieu pour toi.

Surtout il faut garder toute espérance.
Qu’importe un peu de nuit et de souffrance ?
La route est bonne et la mort est au bout.
Oui, garde toute espérance surtout :
La mort là-bas te dresse un lit de joie.

Et fais-toi doux de toute la douceur.
La vie est laide, encore c’est ta soeur.
Simple, gravis la côte et même chante,
Pour écarter la prudence méchante
Dont la voix basse est pour tenter ta foi.

Simple comme un enfant, gravis la côte,
Humble comme un pécheur qui hait la faute,
Chante, et même sois gai, pour défier
L’ennui que l’ennemi peut t’envoyer
Afin que tu t’endormes sur la voie.

Ris du vieux Piège et du vieux Séducteur,
Puisque la Paix est là, sur la hauteur,
Qui luit parmi des fanfares de gloire.
Monte, ravi dans la nuit blanche et noire.
Déjà l’Ange gardien étend sur toi

Joyeusement des ailes de victoire.

 VERLAINE

***

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

Autres poèmes du dimanche
http://osee.unblog.fr/2009/11/15
http://osee2.unblog.fr/2009/11/15

*

Crépuscule

 Crépuscule dans Poemes barre1409

*

Frôlée par les ombres des morts
Sur l’herbe où le jour s’exténue
L’arlequine s’est mise nue
Et dans l’étang mire son corps

Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l’on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D’astres pâles comme du lait

Sur les tréteaux l’arlequin blême
Salut d’abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L’aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d’un air triste
Grandir l’arlequin trismégiste

APOLLINAIRE

***
*

bonnejourjuin dans Poemes

*

Autres poèmes du dimanche
http://osee.unblog.fr/2009/11/08
http://osee2.unblgo.fr/2009/11/08

*

Les fleurs du mal

Les fleurs du mal dans Poemes barre1409 

*
*

Tu mettais l’univers entier dans ta ruelle,
Femme impure ! L’ennui rend ton âme cruelle.
Pour exercer tes dents à ce jeu singulier,
Il te faut chaque jour un coeur au râtelier.
Tes yeux, illuminés ainsi que des boutiques
Et des ifs flamboyants dans les fêtes publiques,
Usent insolemment d’un pouvoir emprunté,
Sans connaître jamais la loi de leur beauté.

Machine aveugle et sourde, en cruautés féconde !
Salutaire instrument, buveur du sang du monde,
Comment n’as-tu pas honte et comment n’as-tu pas
Devant tous les miroirs vu pâlir tes appas ?
La grandeur de ce mal où tu te crois savante
Ne t’a donc jamais fait reculer d’épouvante,
Quand la nature, grande en ses dessins cachés,
De toi se sert, ô femme, ô reine des péchés,
- De toi, vil animal, – pour pétrir un génie ?

O fangeuses grandeur ! sublime ignominie !

Baudelaire

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

Autres poèmes du dimanche
http://osee.unblog.fr/2009/11/01
http://osee2.unblog.fr/2009/11/01

*

VENDEMIAIRE

VENDEMIAIRE dans Poemes barre1409

*
*

Hommes de l’avenir souvenez-vous de moi
Je vivais à l’épque où finissaient les rois
Tour à tour ils mouraient silencieux et tristes
Et trois fois courageux devenaient trismégistes

Que Paris était beau à la fin de septembre
Chaque nuit devenait une vigne où les pampres
Répandaient leur clarté sur la ville et là-haut
Astres mûrs becquetés par les ivres oiseaux
De ma gloire attendaient la vendange de l’aube

Un soir passant le long des-quais déserts et sombres
En rentrant à Auteuil j’entendis une voix
Qui chantait gravement se taisant quelquefois
Pour que parvînt aussi sur les bords de la Seine
La plainte d’autres voix limpides et lointaines

Et j’écoutai longtemps tous ces chants et ces cris
Qu’éveillait dans la nuit la chanson de Paris

J’ai soif villes de France et d’Europe et du Monde
Venez toutes couler dans ma gorge profonde.

APOLINAIRE
(Alcools)

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

La mort des pauvres

 La mort des pauvres dans Poemes barre1409

*

C’est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;
C’est le but de la vie, et c’est le seul espoir
Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu’au soir ;

A travers la tempête, et la neige, et le givre,
C’est la clarté vibrante à notre horizon noir ;
c’est l’auberge fameuse inscrite sur le livre,
Où l’on pourra manger, et dormir, et s’asseoir ;

C’est un Ange qui tient dans ses doigts magnétiques
Le sommeil et le don des rêves extatiques,
Et qui refait le lit des gens pauvres et nus ;

C’est la gloire de Dieux, c’est le grenier mystique,
C’est la bourse du pauvre et sa patrie antique,
C’est le portique ouvert sur les Cieux inconnus !

*

Baudelaire

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

La vie humble aux travaux

barre1409.gif 

*

La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles
Est une oeuvre de choix qui veut beaucoup d’amour.
Rester gai quand le jour, triste, succède au jour,
Être fort, et s’user en circonstances viles ;

N’entendre, n’écouter aux bruits des grandes  villes
Que l’appel, ô mon Dieu, des cloches dans la tour,
Et faire un de ces bruits soi-même, cela pour
L’accomplissement vil de tâches puériles ;

Dormir chez les pécheurs étant un pénitent;
N’aimer que le silence et converser pourtant ;
Le temps si long dans la patience si grande,

Le scrupule naïf aux repentirs têtus,
Et tous ces soins autour de ces pauvres  vertus !
- Fi, dit l’Ange gardien, de l’orgueil qui  marchande !

*

Verlaine
(Sagesse VIII)

*

bonnejourjuin.gif

*

Bénédiction (XXVI)

barre1409.gif

*

*

Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne,
O vase de tristesse, ô grande taciturne,
Et t’aime d’autant plus, belle, que tu me fuis,
Et que tu me parais, ornement de mes nuits,
Plus ironiquement accumuler les lieues
Qui séparent mes bras des immensités bleues.

*

Je m’avance à l’attaque, et je grimpe aux assauts,
Comme après un cadavre un choeur de vermisseaux,
Et je chéris, ô bête implacable et cruelle !
Jusqu’à cette froideur par où tu m’es plus belle !

*

Baudelaire
(Les fleurs du mal)

*

bonnejourjuin.gif

*
Autres poèmes du dimanche
http://osee.unblog.fr/2009/10/04
http://osee2.unblog.fr/2004/10/04
http://osee3.unblog;fr/2004/10/04
*

 

A force de…

A force de... dans Poemes barre1409 

*

A force de fourrer son nez dans le mystère,
De rêver le matin et de songer le soir,
A force de fouiller, de sonder, de s’asseoir
Au bord de l’infini pour pêcher à la ligne,
De regarder l’étoile et l’oeil dont elle cligne,
On parvient à trouver dans un coin de l’azur
Un Dieu, dont on finit par être à peu près sûr.

*

Victor HUGO
(Portefeuille dramatique)

*

bonnejourjuin dans Poemes

*

Autres poèmes du dimanche
*
http://osee.unblog.fr/2009/09/27
http://osee2.unblog.fr/2009/09/27
http://monutopie.unblog.fr/2009/09/27

*

123

BIENVENUE

Osee 3
est le troisième volet
d'un blog-actualité
Aujourd'hui-Hier
osee/osee2
Merci pour vos avis
(Commentaires)
Fraternellement vôtre

Auteur:

osee3

Articles récents

Sérénité

Tu peux, à l'heure que tu veux, te retirer en toi-même.
Nulle retraite n'est plus tranquille ni moins troublée pour l'homme que celle qu'il trouve en son âme.
Marc-Aurele

POLITIQUE

La politique est l'art d'obtenir
de l'argent des riches
des suffrages des pauvres
sous prétexte des les protéger les uns des autres.

MONDIALISATION

Souhaitez-vous une politique
une économie avec

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Commentaires récents

PAIX

De leurs épées
ils forgeront des socs
Et de leur lances
des serpes.
Une nation ne tirera plus
l'épée contre une autre,
Et l'on ne s'entraînera plus à la guerre.
ANC. TEST.
(Isaîe,II,4)

Mère

Dieu n'aurait pu être partout et, par conséquent, il créa les mères. (Proverbe juif)

COMPRENDRE

Tu veux comprendre Dieu
mais d'abord comprend l'homme
Je t'en défie
Allons ! définis, classe, nomme
L'être mystérieux
que tu portes en toi
Scrute avec ton regard
flaire avec ta narine
Fouille-toi,
tire-toi l'homme de la poitrine
Et mets-le sur la table
et penche-toi pour voir
Ce que c'est que ce monstre
éblouissant et noir !
Qu'en dis-tu ?
Te plaît-il que nous parlions de l'homme ?
Es-tu flamme et génie ?
es-tu bête de somme ?
Dis, parle. Oh ! quel spectacle étrange que ceci :
Un dieu monstre,
un esprit par la chair obscurci,
Vivant, comme debout
sur le tranchant d'un glaive,
Entre l'ombre qui monte
et l'aube qui se lève,
Du ciel
dans le fumier toujours précipité
Et d'une extrémité dans l'autre extrémité
Et ramené sans cesse
au point dont il dévie
Par l'oscillation lugubre de la vie.
HUGO

DEPUTE

Célèbre réplique lancée à l'Assemblée nationale par un député qu'un collègue traitait d' "imbécile" :
Dans ce cas, vous pouvez voter pour moi. Je suis qualifié pour vous représenter !

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30